APPARITION DENTS DE LAIT

DENTS DE LAIT

Les premières dents, ou dents de lait comme on les appelle, sont au nombre de vingt; ils apparaissent généralement par paires et ceux de la mâchoire inférieure précèdent généralement ceux de la mâchoire supérieure. La première des dents de lait est généralement taillée vers le sixième ou le septième mois, et la dernière de la série à diverses périodes allant du vingtième au trentième mois. Ainsi, la période entière occupée par la première dentition peut être estimée à un an et demi à deux ans. Cependant, le processus varie selon les individus, à la fois en ce qui concerne sa durée et les périodes et l’ordre d’apparition des dents. Il est toutefois inutile d’en ajouter davantage sur ce point.

Leur développement est un processus naturel. Cependant, il est trop souvent rendu douloureux et difficile par des erreurs dans la gestion du régime et de la santé du nourrisson, avant l’apparition des dents et pendant le processus lui-même.

Ainsi, principalement en conséquence d’une gestion peu judicieuse, il s’agit de la période la plus critique de l’enfance. Cela ne veut pas dire que l’ampleur de la mortalité qui lui est relativement fidèle n’est en aucun cas aussi grande qu’on l’a dit; car il est évalué à un sixième de tous les enfants qui le subissent. Cependant, personne ne doute que la première dentition est souvent une période de grand danger pour le nourrisson. Il devient donc très important, pour une mère anxieuse et affectueuse, de savoir comment réduire ou, si possible, prévenir les dangers et les difficultés liés à la poussée dentaire. Quelques indications sur ce sujet peuvent donc être utiles. Je considérerai d’abord la prise en charge du nourrisson lorsque la dentition s’accomplit sans difficulté; et, deuxièmement, la prise en charge du nourrisson lorsque celui-ci rencontre des difficultés.

La gestion du nourrisson lors de la dentition se fait sans difficulté.

Chez l’enfant d’une constitution saine qui a été bien nourrie, c’est-à-dire naturellement nourrie uniquement avec le lait de sa mère, les symptômes associés à la poussée dentaire seront du type le plus bénin, et la gestion du nourrisson sera la plus simple et la plus facile.

Symptômes: – Les symptômes de la dentition naturelle (que l’on appelle assez bien cela) sont une augmentation du flux de salive, un gonflement et une chaleur gingivale et, occasionnellement, un rougissement des joues. L’enfant enfonce souvent ses doigts, ou tout ce qui est à sa portée, dans sa bouche. Sa soif est augmentée et il prend le sein plus souvent, cependant, de l’état tendre des gencives, pendant des périodes plus courtes que d’habitude. C’est agaçant et agité; et des crises soudaines de pleurs et de départ occasionnel du sommeil, avec une légère tendance à vomir et même un relâchement des intestins, ne sont pas rares. Plusieurs de ces symptômes précèdent souvent de plusieurs semaines l’apparition de la dent et indiquent que ce que l’on appelle “la reproduction des dents” est en cours. Dans de tels cas, les symptômes disparaissent en quelques jours et réapparaissent lorsque la dent approche de la surface de la gencive.

  • Traitement: – Dans ce cas, la prise en charge du nourrisson est très simple et nécessite rarement l’intervention du personnel soignant. L’enfant doit être beaucoup au grand air et bien exercé: les entrailles doivent être laissées librement ouvertes avec de l’huile de ricin; et soyez toujours doucement détendu à ce moment. Une éponge froide est utilisée quotidiennement et la surface du corps est frottée avec une flanelle aussi rugueuse que la peau délicate de l’enfant supportera. la friction est très utile. Le sein doit être donné souvent, mais pas longtemps à la fois. la soif sera ainsi apaisée, les gencives maintenues humides et détendues et leur irritation apaisée, sans que l’estomac ne soit surchargé. La mère doit également veiller attentivement, à ce stade, à sa propre santé et à son régime alimentaire, et éviter tout aliment ou boisson stimulant.
  • Dès le début de la dentition, la pression exercée sur les gencives sera agréable pour l’enfant en engourdissant la sensibilité et en atténuant la douleur. À cette fin, on utilise habituellement du corail ou un morceau de racine d’iris ou de racine de réglisse grattée; un anneau plat en ivoire, cependant, est beaucoup plus sûr et meilleur, car il n’y a aucun risque qu’il soit poussé dans les yeux ou le nez. Le doux frottement des gencives par le doigt de l’infirmière plaît au bébé; et, comme cela semble avoir un effet sur le soulagement des irritations, on peut souvent y recourir. En France, il est très courant de tremper la racine de réglisse et d’autres substances dans du miel ou du sucre candi en poudre; et en Allemagne, un petit sac contenant un mélange de sucre et d’épices est donné au bébé à téter, chaque fois qu’il est inquiet et mal à l’aise pendant la poussée dentaire. Cependant, l’utilisation constante d’ingrédients doux et stimulants doit causer des blessures à l’estomac et rendre leur utilisation très désagréable.

Partager l'article