Identifier et traiter la dépression

traiter la dépression

Le cerveau est l’organe le plus puissant du corps humain, et pourtant la dépression (comme beaucoup d’autres formes de maladie mentale) reste un trouble largement stigmatisé. Malheureusement, il s’agit également d’un problème très répandu, car on estime qu’il ya 19 millions d’adultes aux États-Unis.

Les symptômes se manifestent généralement chez les patients âgés de 20 à 30 ans, et le trouble est souvent diagnostiqué par le signalement des patients, tels que des changements d’estime de soi, d’appétit, de sommeil ou de plaisir dans les activités quotidiennes. La science doit encore comprendre pleinement ce qui cause la dépression, mais on pense que celle-ci est un mélange de déclencheurs héréditaires, sociologiques et psychologiques.

L’explication scientifique la plus courante de la dépression est un déséquilibre des niveaux de sérotonine, de noradrénaline et de dopamine dans le cerveau, qui sont tous des produits chimiques naturellement présents pour réguler la fonction cérébrale. Lorsque ces produits chimiques deviennent déséquilibrés, il peut y avoir un niveau élevé de l’un et un niveau faible de l’autre, provoquant ainsi un déséquilibre.

La dépression s’accompagne souvent d’autres problèmes, généralement sous la forme d’anxiété ou de douleur générale. Les deux problèmes sont fréquents chez les adultes déprimés. Cependant, ils facilitent beaucoup le diagnostic du problème pour les professionnels de la santé, car les patients peuvent déclarer eux-mêmes ces symptômes.

Actuellement, la médecine moderne offre plusieurs approches pour traiter la dépression. L’école de pensée la plus répandue autour du trouble affirme qu’il existe une relation directe entre les niveaux de stress d’un individu et leurs niveaux de dépression.

Traiter la dépression implique souvent de traiter l’anxiété et d’aider les patients à faire face aux facteurs de stress dans leur vie sous forme de thérapie et de conseil. L’ajout d’antidépresseurs est souvent fait aussi. Ces médicaments aident à réguler les niveaux de sérotonine, de noradrénaline et de dopamine dans le cerveau, ce qui peut offrir un immense soulagement aux patients.

Il existe également plusieurs théories concernant le cerveau des personnes déprimées par rapport à une personne en bonne santé, selon lesquelles il existe des différences dans la forme de plusieurs parties importantes du cerveau entre les deux.

On pense que la pauvreté, la maltraitance des enfants et l’isolement social augmentent considérablement le risque de maladie mentale en général. On pense que lorsqu’un événement très stressant se produit sans soutien social, le risque de dépression chez cette personne a également tendance à augmenter considérablement. La consommation d’alcool et de drogues est également connue pour contribuer fortement à la dépression.

Une fois le diagnostic de dépression établi, les patients ont le choix entre plusieurs traitements. La plus courante est la psychothérapie, sous forme de séances de thérapie de groupe ou individuelles. Les antidépresseurs, bien que généralement inefficaces chez les patients souffrant de dépression légère à modérée, sont souvent administrés aux personnes souffrant de dépression sévère. On pense que le taux de succès des antidépresseurs est plus efficace dans les cas de dépression grave, car il s’agit généralement d’un déséquilibre chimique dans le cerveau. La dernière méthode de traitement de la dépression qui n’a pas répondu aux autres thérapies est la thérapie par électrochocs. Cela implique de stimuler des parties du cerveau pendant que le patient est sous sédation, et a montré un grand succès pour ceux qui souffrent beaucoup. Peu importe le niveau de dépression dont vous souffrez, de l’aide est disponible.

Partager l'article