ACCUEIL / Divertissement / Sahasrara Chakra et Brahmarandhra-Centres des Pouvoirs Divins
Sahasrar Chakra
Sahasrar Chakra

Sahasrara Chakra et Brahmarandhra-Centres des Pouvoirs Divins

Le corps humain (Microcosm) serait un petit échantillon du cosmos (Macrocosme). Le corps entier d’un grand arbre est caché dans une petite graine. Dans un petit sperme se trouve la distribution de tout le corps humain. La manière dont l’attraction et les activités mutuelles des planètes du système solaire sont exécutées est visible à un niveau microscopique au sein de la famille atomique représentée par les électrons, les neutrons, etc. dans ce petit corps humain. Tout ce qui est visible / invisible dans ce gigantesque cosmos est présent dans ce minuscule corps humain. Toutes les caractéristiques spéciales de la terre se retrouvent également dans le corps humain.

Toutes les énergies, les qualités spéciales et les gloires de la terre se trouvent dans le point d’équilibre, c’est-à-dire les pôles Nord et Sud. De là, tous les mouvements / activités de la Terre sont contrôlés. En conséquence, cette terre est un ballon actif et un terrain de jeu pour toutes les créatures. Si les pôles Nord / Sud perdent leur équilibre ou subissent des transformations, la Terre entière ressemblera à quelque chose de totalement différent. On dit que même si un coup de poing mineur est exécuté sur le point d’équilibre des 2 pôles, la Terre changera d’orbite de part en part. En conséquence, cette nature même des jours, des nuits, des saisons, etc. va changer et prendre une nouvelle forme extrême. En outre, ce coup de poing mineur peut amener la terre à se précipiter dans d’autres étoiles, galaxies, etc., et à devenir ainsi réduite en poudre. La cause est très claire. En cela les 2 pôles contrôlent tous les mouvements de la terre. Ce sont leurs centres énergétiques qui poussent notre Terre à danser sur ses airs comme une marionnette. Toutes les activités terrestres reçoivent la capacité et l’inspiration nécessaires pour fonctionner correctement. Les 2 pôles sont les points centraux des activités et des centres énergétiques de la Terre.

Tout comme la planète Terre tire son énergie et ses activités des deux pôles, le corps humain en a aussi deux. Le pôle Nord est Sahasrar Kamal dans le Brahmarandhra (centre du cerveau). Le pôle Sud est le Mooladahr Chakra de Kundalini ou centre du pouvoir du Serpent divin à la base de Sushumna (près des organes génitaux). Selon la mythologie indienne, le Seigneur Vishnu dort sur le Seigneur Shesha (1000 serpents à capuchon) dans le Ksheersagar (océan de nectar). Ce Ksheersagar n’est rien d’autre que l’océan blanc intense de l’amour dans notre cerveau. Sahasrar Kamal est cet atome qui, au lieu d’être rond comme les autres gaines, est comme les dents dentelées d’une roue dentée. Ces dents sont comparées aux pétales d’un lotus. Le point central de l’énergie réside dans ce pôle atomique. Ce pôle Vishnu ou Sahasrar Kamal (1 000 pétales de lotus dans le cerveau) est la base même de l’acquisition de connaissances sensorielles et extrasensorielles relatives aux innombrables unités conscientes et inconscientes du cerveau. Cette région est le point central de toutes les pratiques spirituelles telles que la méditation / transe / la réflexion personnelle / le yoga de la dévotion avec le pouvoir de la volonté, le pouvoir de l’âme et le sentiment central acquis grâce à un puissant pouvoir de résolution (Sankalps).

Le pôle Nord se trouve au centre de la tête appelée Sahasrar Chakra. Au centre de la tête se trouve un subtil lotus aux 1000 pétales appelé le Sahasrar Chakra. En son sein réside l’énergie divine ou Shiva. C’est ici que Kundalini ou puissance du serpent divin se lève du pôle Sud pour se fondre dans Shiva au pôle Nord. À partir de cette zone, tous les mouvements corporels sont contrôlés, tout comme un marionnettiste assis derrière un rideau contrôle ses marionnettes par de simples mouvements des doigts. On l’appelle aussi la région de l’âme, etc. Toutes les énergies et ses sous-catégories qui créent des mouvements dans ce gigantesque cosmos se trouvent autour du Sahasrar.

Les Écritures sacrées disent que la Kundalini est la force vitale de toutes les énergies et de toutes les Sidhis. Une personne qui active le Pouvoir du Serpent Divin, autrement latent (endormi), devient le Seigneur de la grandeur infinie de ce monde. En Inde, cela a été découvert dès les temps anciens. Il n’y a pas de fin ni de limite à la puissance de la Kundalini Shakti ou du Divine Serpent Force.

Mais l’activation de la Kundalini n’est pas le but ultime d’un être vivant. Le but ultime de toutes les créatures est d’atteindre le salut (Moksha), c’est-à-dire de fusionner le moi individuel dans l’âme cosmique (Dieu). Le but de toute vie humaine est de se fondre dans l’âme brahmanique / divine / cosmique. Le yoga et les autres pratiques spirituelles sont exactement destinés à cet objectif. La même chose vaut pour Kundalini aussi. Ceci a été commenté dans Hathayoga Pradeepika comme suit –

«Tout comme une personne essaie d’ouvrir le verrou d’un verrou, un Yogi trouve également le chemin de Sushumna via des pratiques basées sur la Kundalini. Il entre ensuite dans Brahmaloka pour atteindre le salut (Moksha). “

Ce n’est que lorsqu’un aspirant spirituel entre dans ce Sahasrar Chakra, il peut expérimenter la joie de l’immortalité, la vision du cosmos, le contrôle des pouvoirs cosmiques et du Samadhi ou de la transe. Le Brahmaloka mentionné dans les lignes ci-dessus n’est que le Sahasrar Chakra. Il est très difficile d’atteindre ce chakra. La majorité des chercheurs spirituels restent bloqués dans les Chakras inférieurs et fusionnent dans le type de félicité inférieure qu’ils obtiennent dans cette région. Par conséquent, les Sidhis (pouvoirs extraordinaires) atteints au cours du réveil préliminaire de Kundalini seraient des obstacles. Tout comme un homme pense que le monde matériel est le but ultime de la vie en raison de son immense richesse, de sa grandeur et de sa belle femme, de même une personne qui active son pouvoir du Serpent Divin pense que Sidhis aime entendre des mots lointains, voir des objets éloignés. , connaître les pensées des autres, prédire l’avenir avec précision, etc., tout en activant les chakras inférieurs, est le but ultime de la vie. Ainsi, il perd totalement de vue l’objectif suprême qui consiste à s’élever jusqu’au dernier chakra, à savoir Sahasrar, et à s’y fondre.

Même si une personne atteint le Chahasa Sahasrar, elle ne peut pas rester longtemps dans cette région. Combien de temps un chercheur spirituel peut-il demeurer dans le chahas du Sahasrar? Cela dépend de la nature de la pratique spirituelle qu’il suit et de la quantité d’énergie spirituelle intérieure qu’il possède. De nombreux chercheurs spirituels résident dans le chahas du Sahasrar pendant un certain temps, puis sont rétrogradés dans les chakras inférieurs et leurs niveaux de félicité inférieure. Mais lui, qui «mûrit» sans relâche son Sahasrar Chakra, atteint le Seigneur tout-puissant et expérimente ainsi un bonheur infini éternellement.

Le chakra Sahasrar se situe à 2 pouces dans les oreilles et 3 pouces dans les sourcils. Sa forme est celle d’une boule de lumière dans la partie creuse de la région supérieure d’une ouverture appelée «Mahavivar» de la zone du cerveau. Lors du réveil de la puissance du serpent divin, cette ouverture de Mahavivar doit être élargie pour entrer dans l’état de divinité. C’est pourquoi on l’appelle aussi la «10ème porte» ou Brahmarandhra. Dans le Dhyanbindupanishad, on dit que –

«Un Yogi est quelqu’un qui connaît la lumière comme un joyau dans le cerveau. Ce bijou ressemblant à 7 ors, éclairé par un courant électrique, se trouve dans la région inférieure de Meru et à 4 doigts au-dessus de la région du feu. Il cherche un abri dans le Svadhishthan Chakra et son son subtil se manifeste »

Tout en décrivant les pouvoirs atteints pour atteindre cette région, les Écritures disent:

«Une telle personne connaît la connaissance ultime, elle devient omnisciente (c’est-à-dire qui connaît le passé, le présent et l’avenir) et peut faire tout ce qu’elle souhaite. Il peut accomplir n’importe quelle action, mais aucun péché ne revient. Personne ne peut gagner la victoire sur une telle personne. ”

Brahmarandhra est en quelque sorte le siège social d’une créature. C’est un laboratoire qui nous aide à atteindre tout ce que nous voyons dans ce monde visible et tout ce qui dépasse nos connaissances. Selon la philosophie indienne, il existe de telles auras de lumière rares constituées de 17 principes qui ne peuvent pas être vus dans le monde visible avec nos yeux bruts. Tous les éléments nerveux et les tubes à air sortent de cette zone et se répandent dans tout le corps. Le Créateur assis dans ce lotus blanc envoie et reçoit des ordres et des messages de n’importe quelle partie du corps via n’importe quel nerf. Il peut créer des mouvements dans n’importe quel domaine. Il peut nettoyer et créer une pluie de force vitale dans n’importe quelle zone sans aucun attelage technologique, ce que nous, créatures limitées, ne pouvons même pas rêver de faire. Tout cela se produit à cause de l’émission, de la contraction et du relâchement des auras de lumière. C’est cette boule de lumière qui incite le nez à sentir, les oreilles à entendre, les yeux à voir, la langue à goûter et à parler. Cette boule de lumière est sous la juridiction directe du Dieu Tout-Puissant qui habite dans le Chahas du Sahasrar. Au début de la méditation, cette lumière se présente sous forme de vers luisants, d’étoiles scintillantes, de pétales brillants ou de demi-lune ou de pleine lune. Lentement et régulièrement, sa nature divine est expérimentée. En conséquence, les organes des sens grossiers deviennent relâchés et l’arène de travail de l’âme brille de mille feux dans le monde entier. Un individu ordinaire ne peut s’inquiéter que des membres de sa famille immédiate. Mais un Yogi enveloppe le monde entier dans les bras de son âme et s’étend aussi à d’autres Lokas (mondes). Il doit également vérifier s’il existe un quelconque déséquilibre dans les mouvements des planètes, des galaxies, etc. De manière générale, les activités sur notre planète sont également influencées par ces activités. Par conséquent, même inconsciemment, un tel chercheur spirituel qui entre dans l’état de divinité ne peut œuvrer que pour le bien-être de toutes les créatures du cosmos. Quels que soient les droits et la toute-puissance obtenus par une si grande âme, il assume une responsabilité gigantesque. Il peut sembler avoir un corps humain, mais il n’a pas de conscience corporelle du tout. Il sait tout. Il voit et entend tout et peut prévoir très précisément les événements futurs.

Les substrats de la gaine intellectuelle et de la gaine mentale, à savoir. l’intellect et l’esprit habitent dans cette région. Ils découvrent des nouvelles d’objets se trouvant au loin ou au-delà des organes sensoriels de la connaissance. Quand la résolution de l’âme progresse dans l’arène intellectuelle après avoir quitté l’arène mentale, on atteint la sagesse divine. Il sort du chakra Ajna afin de s’unir aux différents types de rayons du cosmos et d’atteindre ainsi sa connaissance. Comme avec l’aide des ondes électriques, les navettes spatiales peuvent être dirigées vers la droite ou vers la gauche de la planète Terre (appelée traverser), tout comme avec l’aide d’une télévision, vous pouvez voir des scènes de lieux lointains afin que l’homme puisse aussi voir des scènes ma partie du monde ou obstruer son mouvement cosmique avec l’aide des rayons de sa résolution (Sankalpa). Dans le Mundak Upanishad (Chapitre 2) et Chandogya Upanishad (Chapitre 9), les détails de cette réalisation de soi ont été donnés comme suit:

“Un saint réalisé par lui-même expérimente subtilement que Dieu sans Kalas (divisions) sous la forme d’une lumière plus blanche que blanche et présente dans le fourreau d’or.”

De nombreuses formes de pratiques spirituelles basées sur le Sahasrar, telles que Pratyahar (interdire aux organes des sens de contacter leurs objets respectifs), Dharana (focalisation de l’esprit), Dhyan (méditation) et Samadhi (transe) ont été présentées à titre d’études. Une description des bons résultats obtenus grâce à leur exécution a été fournie. L’importance profonde du succès de cette région a été donnée sous forme de progrès matériel et spirituel.

Aujourd’hui, même les scientifiques modernes reconnaissent qu’il existe des centres d’énergie extraordinaires dans le cerveau. Selon des études menées par le spécialiste du cerveau Smithy, un intellect pur est contrôlé par différents centres du cerveau humain. C’est une production d’un effort de coopération de tous. C’est l’essentiel (région) qui crée un caractère humain et le nourrit. Un niveau mental est créé par la mémoire, l’analyse, la synthèse, la sélectivité, etc. Où se déroule son mélange et sa production? Cela n’a pas encore été clairement déduit, mais il est clair que cette région devrait se trouver dans la partie cervicale du cervelet. C’est ce point très sensible qui, s’il mûrit, peut favoriser l’avancement de la personnalité intérieure. Les voyants spirituels d’antan avaient découvert ce centre et l’avaient nommé Sahasrar.

En analysant en profondeur le cerveau, de nombreuses couches sont découvertes, ce qui non seulement nous aide à penser, mais crée également notre caractère même. Cette région aux capacités spéciales est le «lobe frontal». On y découvre la personnalité de l’homme, son pouvoir d’imagination, ses ambitions, son comportement social, ses expériences, ses sensations et d’autres fonctions importantes. Il n’est pas possible d’influencer ce domaine par des médicaments ou une intervention chirurgicale. Seules les pratiques spirituelles telles que Dhyan (méditation), Dharana (concentration), etc. peuvent être utilisées, ce qui fait partie de l’éveil de Kundalini, c’est-à-dire de la puissance du serpent divin.

Dans les paragraphes ci-dessus, nous avons simplement fait une référence mineure à un seul centre du cerveau. Pourtant, il est notoire que le cerveau regorge de pouvoirs mystérieux infinis. Les conclusions tirées par les scientifiques modernes spécialisés dans la recherche sur le cerveau vont de pair avec les découvertes d’anciens prophètes indiens.

A partir d’un type de classification plus grossier, le cerveau peut être divisé en 5 parties: 1) Cerebrum 2) Cerebellum 3) Mid-brain 4) Pons 5) Medulla Oblongata. Les trois dernières parties, mi-cerveau, pons et médullaire oblongé, forment ensemble une seule unité appelée “tronc cérébral”.

Selon les sciences spirituelles, 0,33 milliard de demi-dieux vivent au paradis, représentés par le cerveau. Mais 5 d’entre eux sont des représentants en chef. Tous contrôlent divers centres divins. Les 5 régions du cerveau énumérées ci-dessus peuvent être considérées comme la région des 5 demi-dieux. Avec leur aide, les 5 énergies des 5 gaines sont produites et contrôlées. Les cinq pratiques spirituelles de Gayatri aident à faire évoluer ces 5 à l’unisson. En conséquence, une créature demeurant à Brahmaloka ou au paradis éprouve une atmosphère céleste.

Jusqu’ici notre discussion a tourné autour d’un certain type de classification. Depuis l’Antiquité, de nombreux spécialistes ont décrit ce fait, mais de diverses manières. Même aujourd’hui, ce type de discussion se poursuit. Ce précepte unique relatif à la classification du cerveau et de Sahasrar Chakra est décrit de différentes manières.

Le Sahasrar Chakra est aussi appelé le «pot de nectar». On dit que le jus de Som en émane. Les demi-dieux boivent ce nectar et deviennent immortels.

Selon l’anatomie moderne du cerveau, le cerveau est rempli d’un «fluide cérébro-spinal» spécial. Ce fluide nourrit et protège les différents centres du cerveau. Il s’égoutte de la membrane du cerveau et est absorbé par divers centres du cerveau et du Sushumna (nerf spinal subtil).

Le «pot de nectar» a 16 couvertures. De même, à certains endroits, le Sahasrar aurait 16 pétales. Ce ne sont que 16 centres importants du cerveau. Le Shiva Samhita dit aussi que le Sahasrar Kamal a des pétales.

“On devrait méditer sur le Chahasa Sahasrar composé de 16 kalas situés au centre du cerveau et qui brille comme la lune.”

-YOGA MANJUSHA

Ces 16 Kalas du Sahasrar sont les 16 points du cerveau liés au liquide céphalo-rachidien. Si les 5 parties du cerveau précédemment classées sont classées de manière plus détaillée, leur nombre total sera de 16, comme suit:

  1. Cerebrum
  2. Cerebellum
  3. Medula Oblongata
  4. Pons
  5. Cerveau moyen
  6. Corpus Colosum
  7. Corpus Strate
  8. Glande pituitaire
  9. Glande pinéale
  10. Thalamus
  11. Hypothalamus
  12. Subthalamus
  13. Métathalamus
  14. Epithalamus
  15. Corad plexus
  16. Ventrilces.

Toutes ces parties ont des centres pleins de ESP (Extra Sensory Potential) qui contrôlent le corps. En activant le pot de nectar de Sahasrar, nous pouvons rendre le cerveau plus actif et atteindre ainsi des bénéfices extraordinaires. Les Écritures ont clairement dit:

«En raison de l’activation du Sahasrar Kamal, la psyché d’un yogi s’éveille et se fond dans son âme. Il surmonte l’esclavage du monde matériel. Il est plein de potentiel tout autour. Il bouge librement partout et son discours devient nectarine. “

– SHATCHAKRA NIRUPANA

“Il faut méditer sur l’océan Ksheersagar au centre du front et sur la lumière semblable à la lune dans le Sahasrar Kamal (lotus à 1000 pétales).”

– SHIV SAMHITA

«Ce Yogi qui boit continuellement le nectar émis par le Sahasrar Kamal peut adopter une loi pour« tuer la mort ». Ce qui signifie que la mort n’est plus la mort pour lui parce qu’il vit une vie qui a dépassé celle-ci. C’est dans la région de Sahasrar que Kundalini se fusionne. A cette époque, les 4 types de création se confondent en Dieu et tout devient semblable à Dieu. “

– SHIV SAMHITA

“Ce jus de Soma de Sahasrar Kamal qui purifie Richas, Samveda, Yajurved, Brahmanas, puisse-t-il me purifier aussi.”

– YAJURVED

Qu’est-ce que le Sahasrar? Selon les anatomistes, la réponse à cette question est que le courant électrique provoqué par le centre du cerveau, qui contrôle les mouvements corporels, ne provient pas d’un substrat, mais qu’un centre spécial en est responsable. Ce n’est pas la propre création de l’homme, mais une bénédiction divine. Le foie, le cœur et d’autres organes fonctionnent grâce à cette énergie obtenue à partir d’un centre divin. Le sang nourrit divers organes du corps et c’est un fait. Il est également vrai que les poumons sont responsables de la respiration et que l’estomac facilite la digestion. Cependant, la question qui se pose est que, lorsque ces organes effectuent différentes tâches, où obtiennent-ils l’énergie nécessaire pour le faire? Il n’est pas correct de dire que la respiration, la digestion, etc. nous donnent l’énergie nécessaire pour survivre, car si cela devait être vrai, l’homme ne pourrait mourir que par faim ou par étouffement.

Cette poussée électrique est continuellement émise par poussées dans la région centrale du cerveau. On peut dire que c’est un ressort électrique extraordinaire. De là, une lumière semblable à un feu est émise par jets. Le coeur éprouve de tels repos entre les battements de coeur. Il y a une montée et une chute même dans les vagues, les flux de chaleur, les sons, etc. Il en va de même pour les activités de la source d’énergie dans le point central du cerveau. Les scientifiques sont d’avis que les poussées d’énergie sont la base principale des activités de divers centres du cerveau. Ce principe même a été élucidé par les écritures yogiques indiennes à leur manière.

Au centre du cerveau se trouve une lumière semblable à un joyau. À partir de cela, des flux électriques sont émis comme de l’or chauffé. C’est un vrai Yogi qui comprend ce mystère.

– DHYANBINDU UPANISHAD.

«La lumière de Brahman (Dieu) habite le Brahmarandhra en tant que feu. Cela purifie notre pratique spirituelle. Ce soi est un feu de yoga.

– MATSYA PURANA

Cette source d’énergie qui habite le cerveau peut être appelée Sahasrar Chakra d’après les sciences anatomiques. “Sahastra” signifie 1000 mais ici, cela signifie infini. On dit que le Seigneur a 1000 têtes, 1000 jambes, etc. Les étincelles d’énergie émises par la fontaine cérébrale ne sont pas au nombre de 1000 mais sont infinies. Le nombre de gouttes de cette douche n’est pas seulement 1000 mais indique un nombre infini de gouttes. Sur la base de cette description, ce “1000” est la source d’énergie appelée Sahasrar.

La science moderne admet aujourd’hui que des flux infinis d’électricité proviennent du cerveau. Selon les besoins, ces flux circulent dans des nerfs spéciaux infinis dans des directions infinies. Les scientifiques ont classé ces nerfs en différentes catégories, en fonction de leur fonction. Par exemple, Système d’activation réticulaire ascendant, Système d’activation réticulaire décroissant, Projection Thalamique spécifique, Projection Thalamique désamorcée et Formation réticulaire du tronc cérébral. Du point de vue du yoga, l’influence combinée des systèmes ci-dessus peut être perçue sous la forme de milliers de flux d’ondes électriques dans le cerveau.

C’est la base même du Sahasrar Kamal (lotus à 1 000 pétales) et du Seigneur Shesha (1000 serpents à capuchon). La forme du Seigneur Vishnu dormant sur le Seigneur Shesha, riche en Kundalini Shakti au milieu du Ksheersagar ou Brahmaloka, est destinée à la compréhension de l’état de Sahasrar. Ksheersagar signifie la moelle épinière du cerveau. Le serpent à capuchon enroulé 1000 désigne les dents de l’axe du Sahasrar Chakra. Une roue de chariot a aussi un essieu. Le Sud’shan Chakra (arme à disque) du Seigneur a aussi des dents. Ainsi, Sahasrar peut être corrélé aux détails susmentionnés.

Le Sahasrar a également été comparé au soleil (1000 rayons). C’est l’énergie qui éclaire le système solaire et y induit diverses activités. Chaque unité de l’existence humaine est influencée par l’énergie du cerveau. Par conséquent, si on dit que le soleil est la divinité qui préside le bal appelé Bhuloka (Terre), il est certainement apte. L’existence divine de Sahasrar a été comparée au soleil –

«O Deveshi! Dans la tige du grand lotus Sahasrar habite l’âme semblable à Mercure. Bien qu’il rayonne comme des crores de soleils, il est cependant comparable à des crores de lunes pendant les émotions. Ce matériau suprême est extrêmement grand et déborde du Pouvoir Divin Serpent. “

– SKAND PURANA

“Ce soleil n’est rien d’autre que le principe divin et son symbole matériel est le soleil matériel.”

– YAJURVEDA (23/48)

“Votre nectar intérieur est celui qui réside dans le soleil et que le soleil ne connaît pas, dont le corps est le soleil et qui contrôle le soleil en demeurant au soleil.”

– BRIHADARANYAK UPANISHAD

De la même manière que notre système solaire tire son énergie du soleil, le cerveau tire la même capacité nécessaire pour remplir diverses fonctions à partir de la source d’énergie de Sahasrar Kamal. De nombreuses machines sont utilisées dans les usines, les usines, etc. Ces machines sont reliées à des moteurs, transmettant de l’électricité. Lorsque le moteur fonctionne, il transmet de l’énergie à la machine. Mais l’électricité n’appartient pas au moteur. Cela vient d’une autre source. Le cerveau est notre moteur et les organes corporels sont de petites / grosses machines. L’énergie nécessaire au bon fonctionnement des moulins, des usines, etc. provient d’ailleurs. Elle s’apparente au flux de grâce atteint par la Terre à partir de ses régions polaires. C’est un cadeau d’énergie interplanétaire. Un homme est libre et l’auteur de son propre destin. Pourtant, l’énergie qui crée la personnalité intérieure de l’homme est dite grâce divine. Au moment où ce courant d’énergie est obstrué, l’homme meurt sur le coup. Même si les battements de coeur sont complètement arrêtés, ils peuvent être réactivés artificiellement. Mais dès que le courant électrique de Sahasrar s’arrête, sachez que c’est la mort ultime. Bien que les installations d’une ampoule soient appropriées, si la connexion électrique est coupée, nous nous trouvons dans l’obscurité. Bien que les organes corporels soient en bonne santé, si le flux d’énergie cérébrale s’arrête, nous ne pouvons pas rester en vie.

D’une manière générale, nous pouvons décrire la naissance et la mort des créatures d’une certaine manière, mais selon des sciences subtiles comme le yoga, la naissance et la mort dépendent totalement des activités de Sahasrar Chakra. Ce n’est pas la fin de la discussion car beaucoup d’autres suivent ci-après. Sahasrar n’est pas simplement la source de la vie, mais c’est à partir de là que la nature de son caractère et de son niveau sont cartographiés et déterminés. Même un peu plus d’inclinaison changera le cours de la pluie. Lorsqu’une forme particulière d’inclinaison qui induit l’eau de pluie pour entrer dans une rivière particulière est modifiée, cette eau de pluie entrera dans une autre rivière totalement différente. Au début de la pente, il y avait une différence de seulement quelques centimètres. Cependant, lorsque l’eau de pluie entre dans une rivière totalement nouvelle, la différence en kilomètres de superficie couverte s’élève à des milliers. De nombreux trains en attente à un nœud ferroviaire se déplacent dans des directions différentes en raison du changement de levier. Les leviers changés ne sont séparés que de quelques centimètres, mais les trains circulant dans des directions différentes sont séparés par des milliers de kilomètres. La même chose vaut pour le Sahasrar Chakra. En cela, même un changement infinitésimal dans le Sahasrar peut induire des transformations étonnantes; à la fois à l’intérieur et à l’extérieur.

Pour un scientifique moderne, même penser à une réduction / addition des subventions accordées par l’espace interplanétaire à la Terre, signifie faire face à des inquiétudes et à des tourments effrayants. Même la simple pensée de faire un pas dans cette direction induit des craintes dans l’esprit. Même un léger coup à l’envers peut provoquer des destructions massives. Par contre, si des solutions favorables sont trouvées, tous les habitants de la Terre en bénéficieront grandement. Ainsi, nous pouvons devenir des seigneurs d’un confort inimaginable. Aujourd’hui, les scientifiques refusent de faire de grands pas dans cette direction à cause du manque de connaissances. Ils ont simplement pris des mesures mineures pour mener des recherches sur la région polaire de la Terre. Ils n’ont pas encore trouvé l’axe de la Terre et n’ont pas fait d’efforts sérieux dans ce sens.

Mais on ne rencontre pas un tel danger quand on parle du Sahasrar, qui est l’axe du cerveau situé dans la région polaire du corps humain. L’énergie matérielle / mondaine est comme un démon. Même un usage abusif mineur de l’électricité, du feu, etc. peut tuer beaucoup de gens. Par contre, aucune calamité majeure n’intervient dans la relation entre un corps et sa mère. C’est la différence matérielle entre la conscience de l’âme et la conscience matérielle. Sahasrar est un centre d’union de l’âme individuelle et de l’âme cosmique, c’est-à-dire Dieu. Ceci est un compromis basé sur la conscience. En son sein débordent les sentiments élevés. La nature des pratiques spirituelles a été associée à la richesse de la bonne volonté. Cette grâce divine de la grandeur en déborde.

Le Sahasrar Chakra est lié au Brahmarandhra. Brahmarandhra est la 10ème porte. Les 9 portes sont les 2 narines, 2 oreilles, 2 yeux, 1 bouche et 2 ouvertures de matières fécales et d’urine. La 10ème porte est Brahmarandhra. Les grands yogis abandonnent la vie en franchissant cette 10ème porte. La raison même derrière laquelle le «Kapal Kriya» (rite) est pratiqué après la mort est que même si un peu de force vitale est restée en arrière, il devrait disparaître de cette 10ème porte et ainsi induire un état supérieur.

Un nouveau-né a un creux dans le centre du cuir chevelu. Il contient un tissu au lieu d’un os. Il est situé entre les os pariétal et acivital. Au fur et à mesure que le corps grandit, les os augmentent également de taille et recouvrent la région creuse mentionnée ci-dessus. Les Écritures yogiques disent que la divinité ou la conscience cosmique pénètre dans le corps humain à travers cette région creuse.

Du point de vue de la conception corporelle, cette région n’est pas simplement composée d’os, car au-dessous de sa zone frontale, il existe d’autres principes. Il y a aussi le cortex cérébral sous les os de notre front qui recouvre la région du cerveau. À l’intérieur, des sculptures semblables à celles observées lorsqu’un fermier laboure son champ. Ainsi, il catégorise le cerveau en différentes parties. Ces pièces s’appellent des boudes. Le cortex est divisé longitudinalement par la fissure longitudinale et dans la largeur, il est appelé cortex central. Le croisement ou le point d’union de ces deux correspond au Brahmarandhra des écritures de yoga yogiques indiennes. Devant ce Brahmarandhra, se trouve la glande la plus mystérieuse de la région supérieure du cerveau appelée glande pinéale.

Ce Brahmarandhra est une porte très spéciale pour que l’âme corporelle de l’individu établisse un lien avec l’âme cosmique (Dieu). Les grands yogis abandonnent leur force vitale par cette porte au moment de la mort. Ainsi, ils se fondent dans l’âme cosmique ou Dieu. Il est très clair que pendant que leurs corps sont en vie, les Brahmarandhra de grands Yogis exécutent des tâches de partage d’expériences et de pouvoirs divins par l’intermédiaire du chakra cérébral de Sahasrar. Le Sahasrar Chakra et Brahmarandhra travaillent en tandem comme une unité. Ainsi, dans les pratiques de yoga, ils sont influencés et utilisés à l’unisson.

Partager l'article